Ce projet, soutenu à la fois par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse et la Fondation de France, a pour ambition de repérer, pour pouvoir leur venir en aide, des personnes désocialisées, éloignées des structures sociales destinées à les soutenir.

 

     Dans un micro quartier, quatre bénévoles demandent à des professionnels (comme des commerçants, des kinés, des médecins, des pédicures…) de leur signaler des habitants qu’ils ont observés en train de se désocialiser.

 

     L’association prend contact avec eux pour essayer de trouver, avec leur accord, des solutions pour qu’ils retrouvent un mieux-être.

 

     Ce projet expérimental a démarré en 2016 et devrait se déployer dans les prochaines années.