Réveillon du 31 décembre 2019

Stéphane, bénévole au Carrefour des Solidarités depuis plusieurs années, travaille dans un grand groupe américain d'envergure internationale détenant une Fondation qui s'intéresse, entre autres, aux actions solidaires de ses salariés.

Stéphane a eu l'idée géniale de faire homologuer l’association des Amis du Carrefour des Solidarités par la Fondation de son entreprise. Depuis deux ans, notre association est éligible pour recevoir des dons des salariés de l'entreprise ; ces dons sont abondés par la Fondation (1 euro de don, 1 euro d'abondement).

La cagnotte que nous avons engrangée durant nos 2 années de partenariat, nous a permis d'offrir le réveillon du 31 décembre 2019 à 12 personnes âgées et à leurs 6 accompagnants.

L'événement s'est déroulé à la Guinguette de l'Ile du Martin Pêcheur à Champigny sur Marne, grâce à la complicité de Mehdi et d’Olivier, nos émissaires sur place .

Champagne, cotillons, dîner gastronomique et danses en tout genre. Une soirée inoubliable aux dires de nos bénéficiaires qui sont rentrés fort tard à la maison, un peu éméchés, avec des rêves plein la tête.

10 jours plus tard, ils en parlent encore...

Merci aux bénévoles qui ont eu la gentillesse de se rendre disponibles  cette nuit là.

Nouveau :
atelier alimentation

Aiguilles de7 à 77 ans

En 1955, Odette Laure chantait « moi je tricote, je suis idiote »… sans doute pour la rime. En 2019, ce ne serait plus possible, comme le démontre une très jolie et originale expérience menée en coopération avec l’Ecole Jomard (Paris 19ème), le Carrefour des Solidarités (grâce à nos valeureuses bénévoles tricoteuses Annick, Halina et Georgette) et Frédéric Sonnier, le psychologue à l’origine de cette aventure.

Ce projet a été initié et soutenu, par les inspecteurs de l’Education Nationale de la circonscription Mme Goubier et Mr Boulanger.

L’idée de cette expérimentation a émergé d’un double constat : celui des difficultés attentionnelles et de la distractibilité des élèves et celui du fait qu’une activité manuelle à l’école peut avoir des effets d’apaisement sur les enfants et le climat de la classe.

L’hypothèse selon laquelle le travail manuel comme le tricot pouvait avoir un impact sur la sphère cognitive et donc sur les performances scolaires fait l’objet d’études dans le cadre d’une thèse de doctorat. L’idée soutenue est que faire faire du tricot aux élèves avant une activité cognitive induirait un apaisement de leur état émotionnel et ainsi optimiserait leurs capacités attentionnelles ultérieures.

De fil en aiguille (!), plusieurs ateliers ont été montés en coopération avec nos tricoteuses du Carrefour et les institutrices de primaire de l’Ecole Jomard, Mesdames Gompertz et Marin.

L’expérimentation en cours montre des bénéficies sur l’attention et la concentration des élèves, sur leurs performances scolaires, sur leur état émotionnel et le climat de la classe. Les élèves sont en demande et les enseignantes les trouvent plus disponibles pour les apprentissages. Le retour des familles est également positif. Nous avons relevé le témoignage de parents d’une élève relevant d’un trouble de l’attention avec hyperactivité qui voient leur enfant tricoter à la maison de manière spontanée et constatent un apaisement de son état d’agitation.

Plusieurs bénéfices inattendus de ces ateliers : le tricot est devenu une activité adoptée aussi bien par les filles que les garçons.

Les objets tricotés servent de décorations, notamment pour le sapin de Noël de l’école mais se retrouvent aussi dans la cour de l’établissement.

Les liens intergénérationnels tissés (pour ne pas dire tricotés !) avec les dames du Carrefour donnent lieu à des échanges riches : par exemple, elles ont apporté aux enfants leurs photos de classe en commentant les différences : les blouses des écolières, les locaux sévères…

 

Tout le monde semble gagnant dans cette aventure : les institutrices face à des élèves apaisés et concentrés, les enfants conscients des bienfaits sur leurs apprentissages, et les personnes plus âgées ravies de transmettre leur savoir à un public qu’elles n’ont pas souvent l’occasion de côtoyer.

 

Bref, ne disons plus je tricote et je suis idiote, mais plutôt le tricot aide à devenir plus savant !

1/6

L'assemblée générale

1/10

L'assemblée générale s'est tenue le 12 octobre à l'EHPAD Alice Guy.

Nous étions une trentaine de participants à boire les paroles de nos intervenants :

notre Présidente, Sophie Lévy,

le Président de la Fondation Maison des Champs, Pascal Sanz,

les acteurs du Carrefour des Solidarités, Louise, Jonathan et Sébastien

et Stéphane, un bénévole dont l'entreprise nous verse des dons grâce à son intervention

Pour l'année en cours, quelques beaux projets en perspective :

- réveillon du nouvel an au restaurant

- une sortie à Cabourg de 3 jours,

- un partenariat avec le Théâtre des Métallos,

- des cours de gymnastique,

- des ateliers diététiques

- etc.

La présentation du rapport moral a été suivie d'un goûter papotage et affichage de photos des activités de l'année écoulée

Guinguette31_2019-015